Bienvenue sur RegardTV.net - Toute l'actualité sur la TV numérique en Suisse romande
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Julien
Administrateur
Administrateur
Age : 40
Date d'inscription : 29/05/2006
Nombre de messages : 13308
Localisation : Montreux
Opérateur TV : Swisscom
Points : 16153
Réputation : 187
https://www.regardtv.net

La télévision à la demande au coeur des réflexions

le Ven Nov 07 2008, 21:16
Communiqué de presse de la ComCom, 07.11.08

La télévision à la demande au coeur des réflexions des opérateurs européens

Comment les groupes de télévision peuvent-ils réagir face au développement du téléchargement d'émissions à la demande? Des spécialistes suisses et européens ont évoqué les scénarios possibles lors d'un séminaire jeudi à Montreux. La manifestation était organisée par l'Office fédéral de la communication (OFCOM), dans le contexte de la réunion du Conseil exécutif de l'Observatoire européen de l'audiovisuel, placé cette année sous la Présidence suisse. Le succès de cette manifestation démontre le vif intérêt de la presse et du public sur les questions que posent les technologies numériques en matière de nouveaux modes de consommation des contenus audiovisuels.

Le 6 novembre, plus de cent spécialistes venus de toute la Suisse ont assisté aux côtés d'experts européens provenant d'une vingtaine de pays au séminaire consacré aux développements de l'offre télévisuelle à la demande en Europe. L'Observatoire européen de l'audiovisuel, la BBC, France 24 et SSR SRG Idée Suisse se sont successivement exprimés sous la présidence de Frédéric Riehl, Vice-Directeur de l'OFCOM.

Les conférenciers ont souligné que les groupes de télévision européens attachent de plus en plus d'importance aux possibilités offertes par les nouvelles technologies en matière de diffusion de programmes à la demande sans pour autant s'inquiéter de la pérennité des chaînes traditionnelles.

La contribution de l'Observatoire européen de l'audiovisuel

D'ici la fin de l'année 2009, les pays de l'Union Européenne (UE) doivent appliquer la Directive sur les Services des médias de l'audiovisuel (Directive SMA) qui s'applique aux contenus non linéaires. Selon Francisco Cabrera-Blázquez, Analyste du Département d'informations juridiques de l'Observatoire, les contraintes juridiques proviennent avant tout de la définition exacte de ce que sont les services en ligne, sans oublier les questions liées au droit d'auteur et au financement des nouveaux médias.

André Lange, Responsable du Département Informations sur les marchés et les financements, a présenté les résultats d'une nouvelle étude réalisée par NPA Conseil pour l'Observatoire et pour la Direction du développement des médias (France). Fin juillet 2008, 338 services à la demande ont été recensés sur les 24 pays européens couverts par l'étude, contre 258 fin décembre 2007. 35 % de l'offre des services à la demande émane des entreprises de télévision (radiodiffuseurs ou opérateurs de bouquets satellitaires). La télévision de rattrapage ("catch-up TV") financée par la publicité ou la redevance est devenue une des formes les plus populaires des services à la demande. L'émergence des services de VoD pose de nouveaux problèmes pour la transparence économique du secteur audiovisuel: de nombreux opérateurs refusent en effet de divulguer les données de base sur le succès de leurs services et des oeuvres proposées dans leur catalogue.

Du côté des opérateurs

La BBC a lancé en décembre 2007 son service BBC iplayer qui fournit chaque semaine 200 heures de programmes de rattrapage des chaînes radio et TV de la BBC. Comme l'a souligné Matteo Maggiore, Représentant européen de la BBC, le service est un véritable succès: plus de 180 millions de demandes de téléchargement sur ordinateurs et téléphones mobiles ont déjà été satisfaites. Le service est accessible via Internet, mais également par le câble, grâce à un accord avec Virgin Media et, plus récemment, dans le cadre de l'offre Sky Player de BskyB.

Les nouvelles technologies posent cependant de nombreux défis à relever tels que l'engorgement des réseaux, la fracture numérique Nord / Sud, l'exploitation des vidéos amateurs par les sites médias, ou encore le piratage comme l'a souligné Stanislas Leridon, Directeur Internet & Nouveaux médias de France 24, la chaîne française d'information internationale chapeautée par la holding Audiovisuel extérieur France qui table essentiellement sur le multimédia et Internet pour proposer ses programmes en français, en anglais et en arabe. Selon le représentant de France 24, les facteurs clé du succès pour réussir dans le monde de l'offre télévisuelle à la demande sont "des contenus adaptés et de qualité, des marques-repères fortes, un bon référencement sur les moteurs de recherche, une distribution sélective et un modèle économique pertinent".

En Suisse, la télévision SF Schweizer Fernsehen estime "qu'en 2016, environ 25% des contenus audiovisuels regardés par les téléspectateurs seront des programmes non linéaires" selon Walter Bachmann, Chef du Centre multimédia de SF. Le service public suisse compte à la fois développer de nouveaux services liés aux émissions de télévision classique, comme par exemple un journal d'information téléchargeable depuis son téléphone mobile, que des nouveaux contenus totalement innovants. Par ailleurs, SF envisage d'étendre son offre à la demande et prévoit notamment de développer l'hébergement de vidéos amateurs sur ses propres plates-formes Internet à l'instar de Youtube.

_________________

Swisscom: InOne Home sur FTTH (Internet S - Tél Fixe M - Swisscom TV L), Teleclub Premium, Les+, Teleclub Sports, Netflix
Sunrise: Sunrise Freedom Relax avec HTC 10
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum